Pour les impotents et les ventripotents

Le jardin botanique de Tours est le lieu incontournable pour profiter des beaux jours et s’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi.
Bancs qui sont faits ni pour les impotents, ni pour les ventripotents, d’ailleurs.
Le jardin est implanté sur une ancienne zone humide traversée autrefois par un cours d’eau (cela explique sa forme !) qui reliait directement la Loire et le Cher et qui alimentait les douves du Château de Plessis-les-Tours.
 

 

Des origines scientifiques
 
C’est dans les années 1830, qu’à l’initiative du pharmacien Jean Anthyme Margueron et soutenu par les Tourangeaux que le jardin voit le jour.
Le jardin botanique était à l’origine destiné aux étudiants de la nouvelle école préparatoire de Médecine et de Pharmacie de l’Hospice général, actuellement hôpital Bretonneau situé en face du jardin. Sympa pour y pratiquer la botanique et avaler un jambon beurre entre deux cours d’horticulture.
 
Aujourd’hui, le jardin est entretenu par la ville, mais c’est le Laboratoire universitaire de Botanique et de Biologie Végétale de l’U.F.R. des Sciences Pharmaceutiques (ça y est fini) qui gère les aspects scientifiques et botaniques. Un lieu plein de charme à découvrir ou redécouvrir avec l’arrivée du printemps.
 
Top 3 des endroits les plus cool du jardin :
  • Le jardin des plantes médicinales, idéal pour soigner vos gueules de bois au calme et à l’air frais.
  • Le remarquable jardin thématique asiatique,  pas trouvé mieux pour faire ses salutations au soleil. #yoga
  • L’énorme arbre Ginkgo Biloba (face à l’entrée de l’hôpital à gauche) de plus de 7 mètres de circonférence. Parfait pour renforcer votre système immunitaire à la sortie de l’hiver en lui faisait un gros câlin.