Une drôle de sculpture à Amboise…

Entre la circulation du centre-ville et les panneaux de signalisation, il faut quand même faire un peu gaffe pour voir cette étrange statue du centre d’Amboise.

 

Commençons par son titre, peut-être le plus énigmatique de cette affaire.“Aux cracheurs, au drôles, au génie”.
Sacré hommage, tout un programme.
Il s’agit d’une sculpture-fontaine réalisée par l’artiste surréaliste allemand Max Ernst qui a séjourné à Huismes, en Touraine, dans les années 60.
Proche du mouvement dada et surréaliste en Allemagne puis en France, Max doit s’exiler aux Etats-Unis où il fréquente Pollock et Marcel Duchamp. Entre les gribouillages de l’un et les WC de l’autre, Max se fait de bons copains là-bas apparemment.  De retour en France après la guerre, il s’installe en Touraine en suivant le chemin de l’artiste Calder à Saché. Il y réalise de nombreuses œuvres, estampes, dessins, livre illustré, sculptures.
Un bassin circulaire accueille sur son bord, des petites tortues qui crachent de l’eau (si vous avez de la chance lors de votre passage) ! Une tortue centrale en cuivre sur un socle un pierre et quelques grenouilles, tiennent compagnie à un génie, ce personnage central en forme de croix.
Est-ce l’homme de Vitruve, ce fameux dessin de Léonard de Vinci ? Une perfection humaine dans un cercle…Ernst vouait une très grande administration à Léonard qui, lui aussi, séjourna en Val de Loire quatre siècles plus tôt. Ou peut-être une figure du Génie qui ouvre ses ailes? Ernst décale en permanence son propos avec notre réalité et nous force à voir le monde avec un autre regard. So surréaliste tout ça.

Attention la prochaine phrase envoie du lourd. Accrochez-vous.

Ernst mélange ici les matériaux et les couleurs, de la pierre dure avec du bronze, du blanc avec du noir; l’ensemble prend vie dans une trilogie d’air, de terre et d’eau et crée une cosmogonie riche qui mêle stabilité et permanences avec fugacité et mouvement. Je vous avais prévenus.