Changeons de registre au Domaine de Candé

Voila un drôle d’instrument bien bizarre…

L’orgue Skinner du Domaine de Candé à Monts en Touraine. Visite entre nous.

Charles et Fern Bedaux, un riche couple industriel franco-américain (oui oui, elle s’appelle Fern), propriétaires du Château de Monts, font appel en plein milieu des années folles (1929 pour les intimes) à un célèbre facteur d’orgue américain, Ernest Martin Skinner. Et pourquoi donc me direz-vous? Pour équiper le château d’un orgue à jeu automatique. Si ça peut rassurer vos enfants, le facteur est enfin passé et oui il repassera;)

Depuis le salon, on ne voit que les claviers et registres, mais attention les yeux, l’orgue occupe 3 étages, dont une soufflerie électro-pneumatique sous les combles. C’est une technologie assez dingue pour l’époque, en particulier le lecteur de rouleaux perforés en papier qui permet à l’orgue de jouer seul des compositions ! Tranquille Emile. Pour le restaurer, les facteurs français ont dû prendre conseil auprès de leurs collègues américains, c’est dire la complexité de l’instrument, classé Monuments Historiques en 1993.

L’orgue en quelques chiffres

  • 187 rouleaux perforés en papier sont conservés aux Archives Départementales, où vous trouverez des chansons trop cool comme la célèbre symphonie de Vincent Lagaf’ la fameuse Zoubida. Non je déconne hein.

C’est la plus importante collection au monde et là, je déconne pas.

  • 3 claviers de 61 notes chacun. Des do, des ré, des mi et encore plein d’autres derrière, je vous assure
  • un pédalier de 32 notes
  • 1881 tuyaux
  • il reste 20 orgues de ce type dans le monde et seulement 3 (dont lui), sont encore en état de fonctionnement.

Et la bonne nouvelle la dedans ?
Des concerts y sont organisés ! Mais l’orgue peut être en maintenance, alors si vous voulez zouker à la cool, vaut mieux appeler avant.

Rdv ici pour plus d’informations https://www.domainecande.fr/ au 02 47 34 03 70 ou domaindecande@cg37.fr.

 

Pour finir, Emile vous dévoile un grand mystère oublié par nous tous… Accrochez-vous.
Les mots amour, délice et orgue sont les trois seuls mots de la langue française qui sont masculins au singulier mais féminins au pluriel. Boum.