Surprise au musée !

Nous finissons cette série spéciale "confinement" par un endroit qui vaut vraiment le coup, direction le centre ville de Tours !
Nous finissons cette série spéciale “confinement” par un endroit qui vaut vraiment le coup, direction le centre ville de Tours !

Crédits Photos: https://pce.univ-tours.fr/

On le sait tous, le Musée des Beaux Arts de Tours, c’est Fritz, ce cher pachyderme (redites le à haute voix pour voir) un peu sauvageon 🐘 , cette vue sur les tours de Saint-Gatien 😍, le cèdre du Liban 🌳 et bien sûr les collections de peinture 🎨, de sculpture, de mobilier, etc. Mais Bonjour Emile vous emmène dans un coin méconnu
Vous savez, quand on passe sous le porche, il y a une tour ronde à l’angle…et bien, elle date du IVe siècle ! Elle constitue l’une des 16 tours de l’ancienne enceinte de la ville antique, qui portait un joli nom de Pokémon : Caesarodunum.
Des souterrains qui se visitent
Une fois par mois, le MBA de Tours fait descendre un petit groupe d’une dizaine de curieux à la découverte des fondations de l’ancien rempart gallo-romain.🧱
Il y a encore pas mal de questions sur ces souterrains creusés par les chanoines mais y accéder, c’est faire une plongée assez dingue de 2000 ans dans l’histoire de la ville. On y trouve des fûts de colonnes antiques, des éléments sculptés, des inscriptions, etc
On peut même observer une inscription lapidaire (lapis, idis, m : la pierre) à la gloire des Turons “Civitas Turonorum libera”, que l’on retrouve aussi sur le blason du FC Tours ⚽. Ah on les reconnait bien là les Tourangeaux ! 🔵⚪
Si la découverte de Caesarodunum vous inspire, profitez de vos premières sorties sans attestation pour rejouer Maximus du film Gladiator rue Manceau et découvrir les vestiges de l’amphithéâtre.
Basta confinentus, liberta profitus !

Leave a comment