Sauf erreur, je ne me trompe jamais

Soyons honnêtes, on ne parle pas beaucoup d'histoire de l'art dans Bonjour Emile.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Soyons honnêtes, on ne parle pas beaucoup d’histoire de l’art dans Bonjour Emile.
Corrigeons de suite cette énorme injustice en prenant la direction de la cité Johannique, que les plus dingues d’entre vous appellent Orléans.

Crédits Photo : Mademoiselle Voyage

Le Musée des Beaux Arts d’Orléans (ou MBA pour les intimes) accueille une incroyable collection de peintures, d’objets d’art, de sculpture, mais aussi d’un  fonds d’estampes assez méconnu, dont on parlera un jour.
Parmi toutes ces œuvres, l’une des stars du musée est incontestablement le “Saint-Thomas” du maître de la peinture espagnole Diego Velázquez (1599-1660).
Une erreur qui fait le bonheur du musée !
Le conservateur du musée d’Orléans de l’époque, vers 1830, acquiert le tableau en pensant qu’il s’agit d’une œuvre de Murillo bien plus célèbre et coté au XIXème siècle !
Finalement en 1925, après une analyse de comparaison très poussée, l’œuvre est attribuée à Diego Velázquez LE grand peintre du Siècle d’Or Espagnol ! Boum !
Ou plutôt Qué sorpresa !
Ce tableau est une œuvre de jeunesse du peintre où l’on retrouve des influences de son temps, en particulier le travail de clair-obscur du Caravage.
Bon là, sur la photo c’est pas hyper évident 😉 Mais faut y aller, ce sera plus simple !
Ce qui est marrant de cette histoire d’erreur, c’est que le MBA d’Orléans est l’un des deux seuls musées de France à posséder une œuvre de Velázquez, avec le musée de Rouen…vraiment un artiste très très rare dans les collections publiques françaises !

Leave a comment