Une news qui va de soie

Cette semaine, on envoie du lourd, on sort les grands mots, on va parler de magnanerie.

Cette semaine, on envoie du lourd, on sort les grands mots, on va parler de magnanerie.

Oui, oui… alors que winter is carrement here et qu’on flippe tous du prochain re-confinement, sur Bonjour Emile, on parle de verre à soi en Val de Loire.

Comme ça, pour le kif.

La Magnanerie, site troglodytique de Bourré (41)

Commençons de suite par dissiper le mystère, une magnanerie est le lieu où on élève les verres à soi. Figurez-vous que cette activité fut en France et en Val de Loire une véritable industrie !

En effet, c’est ce cher Louis XI qui implanta à la fin du XVème siècle une manufacture royale de verre à soi à Tours.

La cour royale en Val de Loire
Il faut dire qu’avec la cour royale dans les châteaux du coin où de nombreuses fêtes y sont données, la ville a tous les atouts qu’il faut !
Le secteur se développe énormément jusqu’à embaucher un habitant sur deux !
Faut imaginer ça, Tours rivalise même avec de grandes villes italiennes.
Puis, avec la concurrence de Lyon, le départ de la cour, les guerres de religion et la Révolution, la soierie s’est peu à peu éteinte, avant de péricliter totalement face à une maladie liée à un champignon apparut au milieu du XIXème siècle
Au fil de vos balades dé-confinées en Val de Loire, vous tomberez peut-être sur les soieries Roze (1660), l’une des plus anciennes soieries de France encore en activité, ou encore sur la magnanerie de Bourré près de Montrichard sur les bords du Cher.

Un patrimoine assez méconnu du Val de Loire à (re)découvrir.

 

 

 

 

 

Cette newsletter a été habillée pour l’hiver par Royal Loire Valley
vêtements et accessoires Made in Val de Loire.

Leave a comment